1. Cadre réglementaire

L'approche européenne en matière de finance durable vise à orienter les financements, notamment les prêts bancaires, vers des activités jugées durables sur le plan environnemental et social. Pour les entreprises concernées (grandes entreprises et PME cotées), cela se traduit par des exigences de transparence accrues. Deux textes clés s'appliquent :

  • Règlement sur la taxonomie : Ce texte définit les critères pour déterminer si une activité est considérée comme durable sur le plan environnemental. Les entreprises doivent divulguer la part de leur chiffre d'affaires, de leurs dépenses d'investissement (Capex) et de leurs dépenses d'exploitation (Opex) liées à des activités durables.
  • Directive CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) : En vigueur depuis le 1er janvier 2024, cette directive renforce et harmonise les obligations de communication des informations sociales et environnementales des entreprises en Europe.
  1. Enjeux pour les entreprises mécaniciennes

Les entreprises doivent collecter des données auprès de leurs fournisseurs et répondre aux exigences de leurs clients et des établissements bancaires concernant, pour ce dernier point, la durabilité des projets d'investissement. En effet, depuis le 1er janvier 2023, les intermédiaires financiers doivent soumettre un questionnaire ESG (Environnement social et gouvernance) à leurs clients. Au global, cette approche soulève deux défis principaux :

  • Harmonisation des demandes d'information : Les entreprises mécaniciennes doivent s'adapter à l'harmonisation des demandes d'information émanant de leurs clients et des banques, nécessitant une standardisation des critères et des formats de publication.
  • Accès à des financements compétitifs : L'accès à des financements compétitifs dépendra de leur capacité à démontrer la durabilité de leurs activités, avec des conditions qui pourront varier en fonction de la nature de l'activité à financer.

La FIM travaille activement pour soutenir les entreprises dans leurs efforts de conformité à la finance durable. Un groupe de travail dédié œuvre à contribuer au développement des standards de publication harmonisés et à enrichir la taxonomie européenne avec de nouvelles activités durables, tout en encourageant l'engagement volontaire des entreprises.

  1. Démarches RSE et investissements productifs : aller plus loin

En parallèle des attentes des investisseurs, les consommateurs et la société en général favorisent de plus en plus les produits et services des entreprises responsables. Pour s'adapter à cette évolution, les entreprises mécaniciennes doivent intégrer pleinement la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE). Cela implique une approche globale et coordonnée, mobilisant l'ensemble des collaborateurs, avec une stratégie claire alignée sur leur mission, leurs valeurs et leurs objectifs à long terme. Elles doivent aussi mettre en place des outils de mesure et de suivi de leur performance sociale et environnementale pour évaluer régulièrement leurs progrès et leurs impacts.

L'objectif clé pour les années à venir est de créer les conditions pour atteindre le 9ème objectif de développement durable fixé par l'Union européenne pour 2030. Cet objectif vise à rendre les industries durables en optimisant l'utilisation des ressources et en adoptant des technologies et procédés industriels propres et respectueux de l'environnement, incluant l'innovation, la décarbonation et l'électrification.

Les investissements nécessaires pour y parvenir doivent être réalisés relativement rapidement, même s'ils ne garantissent pas d'être productifs à court terme. Les politiques de l'Union Européenne visent à faciliter l'accès des entreprises aux services financiers, y compris aux prêts à des conditions abordables, pour les intégrer pleinement dans les chaînes de valeur et sur les marchés.

  1. Conclusion

La finance durable et les démarches « RSE » des entreprises sont des leviers essentiels pour répondre aux défis environnementaux et sociaux actuels. Pour les entreprises mécaniciennes, cet engagement offre non seulement une conformité réglementaire, mais aussi des opportunités de financement et de croissance durable alignées sur les objectifs de développement durable de l'Union européenne.

Contacts :
Benjamin Frugier
FIM
bfrugier@fimeca.org

et

Céline Iacobelli
Sofitech
c.iacobelli@sofitech.pro