En effet, il n’est plus temps de tergiverser au moment où la nouvelle réglementation européenne CSRD**, qui oblige les entreprises à démontrer qu’elles sont engagées sur la voie de la décarbonation, va s’appliquer à l’ensemble des sociétés quelle que soit leur taille.

Encore faut-il que l’État crée les conditions de l’émergence de cette industrie verte.

La mécanique, c’est le mouvement et, sans énergie, pas de mouvement. Nos 11 000 entreprises mécaniciennes ont besoin d’électricité – une énergie décarbonée – à un prix compétitif. Sinon, elles perdront des parts de marchés vis-à-vis de nos concurrents européens. N’oublions pas que la mécanique exporte 40 % de son chiffre d’affaires. Aujourd’hui, le coût de l’électricité, plus élevé qu’en Allemagne ou en Italie, fragilise nos PME.

Après un an d’existence, Mecallians a réuni tous les acteurs de la mécanique pour qu’ils jouent collectif. Même logo, même charte graphique, même stand sur Global Industrie…, les mécaniciens forment désormais une équipe unie pour gagner le match de la décarbonation. Cette Newsletter mensuelle que j’ai le plaisir de vous adresser pour la première fois, en est une parfaite illustration.

* Mecallians créée en 2023 est le rassemblement inédit d’une fédération (la FIM), de son Centre technique (le Cetim), de son bureau de normalisation (l’UNM) et de ses organismes de financement Sofitech et Cemeca.
** Corporate Sustainability Reporting Directive.

Contact :
Véronique Le Ralle
FIM
vleralle@fimeca.org

Cet article vous est présenté par la FIM, découvrez d’autres informations sur son site web.
Vous n’êtes pas encore inscrit à la newsletter mensuelle « En Mouvement, La Lettre de Mecallians » ?
Inscrivez-vous dès maintenant pour la recevoir dans votre boîte mail chaque mois.